Leïna Blackwell ♦ what doesn't kill you make you stronger
Membre
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 09/08/2017
Pseudo : Irish Angel.
Faceclaim : Taylor Swift.
Fiches : Ma fiche | Mes liens
Voir le profil de l'utilisateur
Leïna Blackwell ♦ what doesn't kill you make you stronger • Mer 9 Aoû - 22:21

Leïna Eirlys Blackwell

feat. Taylor Swift


NOM : Je porte le nom de mon père, Blackwell. PRÉNOM(S) : Mes parents m'ont prénommé Leïna et cela se prononce Lé-i-na et pas Lé-na, faites attention parce qu'on a tellement de fois écorché mon prénom que maintenant ça m'énerve plus qu'autre chose. Eirlys, c'est mon deuxième prénom. C'est typiquement Gallois, le pays d'origine de ma mère et celui-ci signifie "Perce-neige". Elle a choisi ce prénom, car je suis née un 20 décembre en pleine tempête de neige.ÂGE : J'ai fêté mes vingt-neuf hivers en décembre dernier. SEXE : Féminin. ORIGINES : Mes parents étant tout deux Américains et comme je suis née sur le sol américain, je suis Américaine. Surprenant non? Mais j'ai des origines galloises par ma mère, qui remontent apparemment à plusieurs générations. ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle. OCCUPATION :  Actuellement, je suis sans emploi. J'ai quitté mon emploi pour venir m'installer à Seagulls Shore. J'étais vétérinaire dans une clinique de New York.  GROUPE : Sternes. Je n'ai pas remis les pieds en ville depuis plus de 10 ans, alors les étranges événements qui s'y déroulent ne me préoccupent pas tellement. Ce qui me tourmente, c'est plutôt de devoir retourner à Seagulls Shore.

LE PERSONNAGE

Quiconque n'a pas de caractère n'est pas
un homme, c'est une chose

Entière, elle ne fait pas dans la demi-mesure ♦️ perfectionniste ♦️ exigeante ♦️ fidèle ♦️ égoïste ♦️ minutieuse ♦️ maladroite ♦️ dynamique ♦️ protectrice ♦️ indépendante ♦️ mystérieuse ♦️ lunatique ♦️ têtue ♦️ hypersensible ♦️ anxieuse ♦️ jalouse ♦️ impulsive ♦️ persévérante ♦️ colérique ♦️ ponctuelle ♦️ patiente la plupart du temps ♦️ tolérante ♦️ affectueuse ♦️ débrouillarde ♦️ ordonnée ♦️ délicate ♦️ douce ♦️ responsable, mais ça n'a pas toujours été le cas ♦️ imprévisible ♦️ honnête ♦️ prudente ♦️ inflexible


it does not matter how slowly you go as long
as you do not stop

oo1 ♦️ Je suis allergique au kiwi et à l'ananas. À l'âge de 11 ans, j'ai frôlé la mort à cause d'un kiwi. J'ai fait un choc anaphylactique après en avoir mangé. J'ai été jusqu'à faire un œdème pulmonaire et j'ai été prise en charge par le corps médical de justesse. Depuis je me tiens aussi loin que possible des kiwis et des ananas.oo2 ♦️ Je carbure au café dans la journée, mais le matin au réveil, pour le petit-déjeuner son odeur me rend malade. Alors, je prends un chocolat au lait bien fumant. oo3 ♦️ Je suis l'ainée d'une fratrie de 4 enfants, enfin ça c'est ce que tout le monde croit, la réalité est un peu différente, mais j'y reviendrais après. J'ai été élevé avec ma sœur cadette et mon frère jumeau, par notre père. Ma mère s'est suicidée quand j'avais dix ans, c'est une période de ma vie dont je parle encore difficilement aujourd'hui. C'était une femme fragile et dépressive, sa maladie a eu raison d'elle. Mon père a toujours été là pour nous, avant le décès de maman et surtout après. Et ce malgré son travail très prenant au haras. Et je regrette de ne pas avoir été là quand on lui a diagnostiqué la maladie d'Alzheimer. Mais il savait que pour moi Seagulls Shore, la maison c'était éprouvant et difficile psychologiquement, parce que le souvenir de ma mère était partout. Ma sœur quant à elle me déteste et me reproche de ne pas avoir été là pour notre père, parce qu'elle a été seule pour gérer sa maladie. Donc comme je disais, je suis l'ainée. Je suis née plusieurs dizaines de minutes avant mon frère jumeau Emrys. Il n'avait pas compris la marche à suivre, d'ailleurs quand nous étions plus jeunes, j'aimais le taquiner avec ça. En fait, il se présentait par le siège et avait le cordon autour du cou, ce qui explique qu'il soit né si longtemps après moi. Depuis toujours, j'ai une très forte complicité avec mon frère. D'autant qu'avec mon père, c'est le seul à savoir ce qui s'est passé le jour du décès de maman. Même s'il m'a fallu plusieurs années avant de pouvoir lui raconter. Ensuite, il y a Ambre, de quatre ans notre cadette. Plus jeunes, nous étions assez complices. Après le décès de notre mère, j'ai essayé d'être là pour elle. Tout ce que je voulais, c'était la protéger, préserver aussi longtemps que possible cette insouciance d'enfant que moi j'avais perdue. Mais c'est difficile de prendre soin des autres quand soi-même on ne va pas bien. Alors, on s'est peu à peu éloigné et mon départ de la ville a fini de creuser le fossé qui nous sépare. Le benjamin de la fratrie, c'est Ethan, d'un an plus jeune qu'Ambre, il est décédé à la naissance. Et c'est ce qui a contribué à faire sombrer notre mère dans la dépression. Mais en réalité, comme je l'ai soulevé auparavant je ne suis pas l'ainée, nous avons un demi-frère. Je suis la seule à le savoir, je l'ai découvert par hasard quand je vivais à New York. C'est le fils de mon père et quand je l'ai découvert, je lui en ai beaucoup voulu. Il était parfois obligé de partir en déplacement pour le haras et il a eu une aventure. Aujourd'hui, cela fait bien longtemps que je ne lui en veux plus. On en a discuté et son seul regret le concernant, c'est de ne l'avoir jamais rencontré. oo4 ♦️ J'ai une petite fille de 2 ans qui se prénomme Léonie. Néanmoins, je suis célibataire, mais ça reste compliqué. Je suis toujours amoureuse du père de ma fille. On est sans cesse attiré l'un vers l'autre, mais on n'arrive pas à admettre que l'on tient l'un à l'autre. Et on se déchire autant que l'on s'aime. oo5 ♦️ D'un point de vue financier, ma famille n'a jamais été dans le besoin, mon arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père avait fait fortune dans les courses hippiques. Il s'est ensuite installé à Seagulls Shore et a fait construire le haras familial. Aujourd'hui, le haras et la maison c'est tout ce qu'il reste de cet héritage. Même s'il ne reste plus grand-chose de la fortune Blackwell, ma sœur, mon frère et moi n'avons jamais manqué de rien, néanmoins le superflu n'avait pas sa place.oo6 ♦️ D'aussi loin que je me souvienne, je suis une amoureuse inconditionnelle des animaux. Depuis quelques années, je suis bénévole dans une association de lutte pour la défense de nos amies à quatre pattes. J'ai un chat, de 3 ans, que j'ai recueilli alors qu'il avait quelques mois. Et je viens d'adopter il y a quelques semaines un chiot de race samoyède, qui a été retiré à ses anciens propriétaires par l'association pour cause de maltraitance. oo7 ♦️ Je porte l'alliance de ma mère autour du cou, sur une longue chaine en or blanc. La bague est elle-même en or blanc. L'anneau se sépare en deux branches et entre les deux est serti un saphir de 2.8 carats. Et sur les deux branches se trouvent un pavage de diamants et de saphirs. Depuis que mon père me l'a offert, avant de partir en centre de désintoxication, je ne la quitte jamais. oo8 ♦️ Je suis très pudique sur mes sentiments et j'ai beaucoup de mal à me dévoiler. Depuis que je suis enfant, depuis le décès de ma mère en réalité, je garde tout pour moi. La seule exception, c'est avec ma fille. Mais c'est en partie parce que je n'arrive pas à exprimer ce que je ressens que la situation est si compliquée avec son père. oo9 ♦️ Je vis avec un seul rein. On m'a retiré celui de droite. L'année de mes 17 ans, j'ai été agressé alors que je venais acheter ma dose de drogue, j'ai été poignardé au flan droit qui a détruit mon rein. Même si aujourd'hui je vis très bien avec un seul rein, il me reste une grande cicatrice sur le flanc droit. Souvenir d'une période noir...  o1o ♦️ Je ne me suis jamais rendue sur la tombe de ma mère et de mon frère, c'est au-dessus de mes forces. Quand je vivais encore à Seagulls Shore, rien que de voir le portail du cimetière, j'étais prise de panique. Et c'était très difficile de me calmer. Une fois, mon père a même été obligé de m'emmener à la clinique parce qu'une crise d'angoisse m'avait provoqué des difficultés respiratoires. o11 ♦️ Depuis que je suis partie de la maison, mon père a mis de l'argent de côté sur un compte pour mes études et pour m'installer parce qu'il savait que je ne pourrais pas revenir vivre à Seagulls Shore. Il y a une véritable petite fortune, mais je n'y ai jamais touché. Pourquoi? Je ne sais pas, j'avais peut-être envie de lui prouver que je pouvais me débrouiller seule. Et depuis les problèmes de santé de mon père, j'envoie de l'argent tous les mois à Emrys pour qu'Ambre puisse payer ses frais médicaux. Mais bien sûr elle ne sait pas que cela vient de moi, elle a bien trop de rancœur pour accepter quoi que ce soit de ma part. o12 ♦️ Je suis le genre de femme qui aime prendre soin d'elle, même si ça n'a pas toujours été le cas. Je n'aime pas nécessairement me faire remarquer, d'autant plus que je le fais pour moi et pas pour les autres. J'aime être bien habillée, ainsi j'ai l'impression de donner l'image d'une femme qui a confiance en elle et bien dans ses baskets. Ce qui au final, n'est pas la réalité. Peut être qu'au premier regard, on pourrait penser de moi que je suis une femme superficielle, mais il n'en est rien. J'ai été élevé dans un haras donc me salir les mains ne me fait pas peur.


As-tu déjà remarqué comment "et puis merde" est
toujours la meilleure solution

J'ai eu une enfance plutôt heureuse et sans histoire jusqu'à mes dix ans. Malgré la maladie de ma mère qui n'avait fait qu'empirer depuis le décès à la naissance de mon petit frère Ethan, trois ans plus tôt. D'après mon père, maman avait toujours été fragile psychologiquement, mais cette dramatique tragédie avait contribuée à la faire sombrer dans une profonde dépression. J'étais jeune, même si je me rendais bien compte que certaines choses n'étaient pas normales, je ne comprenais pas tout ce que la dépression pouvait signifier. Un jour, un mercredi de printemps, il était aux environs de 16h. Ambre, Emrys et moi, on jouait dans le jardin depuis la fin du déjeuner, mais on commençait à avoir faim. L'heure du goûter approchait et je me suis dévouée pour aller chercher de quoi grignoter un peu. Je savais que papa travaillait dans son bureau et il nous avait demandé de ne pas déranger maman. Alors, du haut de mes dix ans, comme une grande je suis allée dans la cuisine. Je pouvais bien me débrouiller toute seule après tout. Je me souviens avoir pris un plateau dans le bac à côté du réfrigérateur et j'ai sorti la bouteille de lait à demi entamé de celui-ci. Je l'ai posé sur le plateau, ainsi que trois verres colorés. Ambre m'avait réclamé des biscuits au chocolat. Et quand un paquet n'était pas déjà ouvert, ils étaient rangés dans le sellier. C'était une pièce moitié moins grande que la cuisine et qui lui était juxtaposée. C'était étrange, habituellement le verrou de la porte séparant le sellier et la cuisine était toujours fermé. Afin d'éviter que Lucky notre chien puisse venir fouiner dans la nourriture. Mais aujourd'hui, en cet instant le verrou était ouvert. Alors, sans même y réfléchir j'ai poussé la porte qui s'est ouverte en un grincement comme à son habitude. Et mes yeux se sont posés sur une scène d'horreur, bien trop traumatisant pour une fillette d'une dizaine d'années. Ce jour-là, j'ai perdu mon insouciante, mon innocence d'enfant. Ma mère était étendue au sol, ses yeux ouverts me fixaient, mais son regard était vide. Elle ne bougeait pas, l'air ambiant était moite. Une flaque de sang rouge vif inondait le carrelage mosaïque du sellier. Du sang... toujours plus de sang qui s'écoulait lentement des poignets de ma mère. Il y en avait trop, bien plus que quand papa se coupait en cuisinant. J'étais debout devant le corps inerte de ma mère. Je suis restée là surement pas plus d'une minute, mais j'ai l'impression que cela a duré une éternité. J'étais tétanisée à tel point que j'étais incapable de pleurer. Je ne me souviens pas d'avoir appelé mon père, pourtant il est arrivé. Il m'a attrapé par l'épaule pour me retourner face à lui. Il m'a parlé, mais j'étais incapable de comprendre ce qu'il disait. Je me rappelle pourtant de son regard terrifié et paniqué. Il m'a prise dans ses bras et m'a ramené près d'Emrys et Ambre dans le jardin. Il a surement demandé à mon frère de nous emmener chez la voisine. Le reste de cette journée est complètement flou dans mon esprit. J'ai un vague souvenir de sirène d'ambulance, de gens à l'hôpital qui me posait des questions. Mais je ne suis plus certaine de rien. Une chose était sûre, ma mère était ... morte.
J'ai eu une conversation avec mon père, mais je n'aurais pas pu dire si c'était le jour même, le lendemain ou quelques jours après. On s'était mis d'accord sur le fait, de ne pas révéler à Emrys et Ambre que j'avais trouvé maman baignant littéralement dans son sang. Néanmoins, il avait dit à Emrys que notre mère avait mis fin à ses jours et il avait seulement dit à Ambre qu'elle avait rejoint les étoiles. À six ans, on n'a pas besoin de savoir que sa mère s'est suicidée en se tranchant les veines. À 10 ans, non plus d'ailleurs...

Après ça, ma vie n'a jamais plus été la même. Toutes les nuits, je faisais d'horribles cauchemars. Chaque nuit se ressemblait, dès que je fermais les yeux, je la revoyais... avec son regard qui me fixait. Ça me glaçait le sang à chaque fois. J'étais triste et profondément perdue parce que ma mère était morte. Mais en plus, j'étais hantée par cette horrible image macabre gravée dans mon esprit. Une image qui ne voulait jamais me quitter. Je n'ai jamais pu remettre les pieds dans le sellier, rien que de voir la porte quand je me trouvais dans la cuisine me terrifiait. Souvent, j'étais prise de terrible crise d'angoisse. À Seagulls Shore, j'étais la petite Blackwell qui ne se remettait pas du décès de sa pauvre mère. Souvent sur mon passage, j'entendais les gens chuchoter et me plaindre. Moi je ne voulais pas qu'on me plaigne. Je voulais qu'on me lâche avec cette histoire. Je voulais oublier ce que j'avais vu ce jour dans le sellier.

Alors, peu à peu en grandissant, j'ai commencé à me mettre en danger, témoignant d'un mal être qui ne me quittait pas. Je traînais avec des personnes pas très fréquentables, faisant les quatre cents coups. Et puis pendant que j'étais dehors, je n'étais pas à la maison. Maison qui me rappelait sans cesse ce que je voulais oublier. J'étais traumatisée par ce que j'avais vu. Je n'arrivais pas à m'en défaire et à tourner la page. Mon père a toujours fait tout ce qu'il pouvait pour prendre soin de moi. Il comprenait mon comportement même s'il ne le cautionnait pas. Il m'a fait rencontrer plusieurs psychologues. J'ai pu parler de tout ce que j'avais sur le cœur. Ça a duré un temps où ça allait mieux. Mais au final, cette maison, cette ville, tout me ramener à elle, à ma mère. C'était pourtant simple sur le papier, je voulais oublier, ne plus faire de cauchemars. Dormir une nuit sans me réveiller en hurlant. En pratique, c'était moins aisé. Quand j'avais quinze ans, j'ai découvert l'alcool. J'ai trouvé ça formidable pour arrêter de penser et pouvoir dormir. Mais ça a été le début de ma longue descente aux enfers. Après la boisson, ça a été la drogue. Mon père était complètement dépassé, il ne savait plus quoi faire et les rumeurs allaient bon train en ville. Emrys s'inquiétait pour moi et ne comprenait pas mon comportement. C'est à cette période que je lui ai tout avoué. Il était furieux que je ne lui en aie pas parlé avant et que je me mette dans des états pareils. Mais il m'a toujours soutenu, essayant de m'aider. Jamais il ne m'a laissé tomber. Avec Ambre, c'était déjà différent. Notre relation commençait à être tendue parce que je n'avais pas toujours été là quand elle avait besoin de moi. Finalement, papa a pris la décision de m'envoyer en cure de désintoxication, loin de la ville. Il savait que ça pouvait m'aider.

Je suis allée dans un établissement près de New York, où j'y ai passé un an. J'ai été aidé par une équipe médicale, pour traiter mon addiction et la source du problème, mon traumatisme. J'en suis sortie complètement clean et désireuse de commencer à vivre et non plus à survivre. Par conséquent, il était totalement hors de question que je remette les pieds à Seagulls Shore. Et mon père le savait. Même si j'allais mieux, je n'étais pas prête à retourner sur les lieux de mon enfance. Alors, je me suis installé à New York, je me suis débrouillée et j'y ai fait des études pour devenir vétérinaire. Mon père et mon frère venaient me rendre visite de temps en temps. Mais ma sœur n'est jamais venue, elle avait bien trop de rancœur contre moi, pensant que je l'avais abandonné, comme notre mère. Plusieurs fois, Emrys lui avait expliqué qu'elle ignorait certaines choses et qu'elle ne pouvait pas m'en vouloir parce que j'étais partie. Mais Ambre est têtue, elle l'a toujours été.
Durant mes études, j'ai rencontré Gaspard. En vérité, on se connaissait avant. On avait été ensemble au lycée, à Seagulls Shore. Mais à l'époque, je n'étais pas le genre de personne très fréquentable. Et les parents n'appréciaient pas que leurs progénitures traînent avec moi. Cependant, Gaspard était l'un des rares à tout de même m'adresser la parole. On s'était perdu de vu quand j'avais commencé à sombrer dans l'enfer. Quand on s'est retrouvé, j'ai apprécié qu'il ne me pose pas de questions sur ce que j'avais vécu. On s'est très vite rapproché. On passait de plus en plus de temps ensemble. Mais depuis qu'on est officiellement ensemble, c'est compliqué. On n'arrive pas à exprimer ce qu'on ressent l'un envers l'autre. Pourtant, on est sans cesse attiré comme des aimants. Je n'arrive pas à lui dire que je l'aime parce que j'ai cette impression que si je lui ouvre mon cœur je vais le perdre. Sentimentalement j'ai toujours eu des histoires compliquées qui m'ont détruites plus d'autres choses et qui m'ont attiré vers le fond. Néanmoins, avec Gaspard, je me sens bien, il n'a rien avoir avec mes anciens petits amis. Et même avec l'arrivée de notre fille, il y a deux ans, ça n'a pas arrangé les choses.

Aujourd'hui, cela fait six mois que je ne suis plus avec Gaspard. Il est parti s'installer à Seagulls Shore. Mais on s'est vu, il y a un mois, on est de nouveau tombé dans les bras l'un de l'autre. Comme d'habitude... Sauf que je viens d'apprendre que je suis de nouveau enceinte... Et mon père vient d'être hospitalisé à la suite d'un infarctus. D'après Emrys, c'est assez sérieux. Alors, je crois qu'il est temps pour moi de retourner à Seagulls Shore, même si je suis terrifiée à l'idée de me confronter à mes vieux démons.

LE MEMBRE
Alors moi c'est Sarah, ou Irish Angel. J'ai 26 ans et dans la vie, je suis infirmière. J'ai arrêté le RPG, il y a 3 ans, faute de temps. Mais, ça fait quelques semaines que j'ai envie de reprendre sans trouver de forum qui me convenait. Et puis, je suis tombée sur votre bébé, j'ai été séduite par le concept et me voilà.      




Dernière édition par Leïna E. Blackwell le Dim 13 Aoû - 16:26, édité 3 fois
Fondateur
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 31/07/2017
Pseudo : Liz'
Faceclaim : Sadie Sink.
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Leïna Blackwell ♦ what doesn't kill you make you stronger • Jeu 10 Aoû - 0:53

MEIN LEIBER GOTT !

Ca en fait des choses à lire
Sois la bienvenue, Irish Angel, de la part de tout le staff (de nous deux quoi... ). Ca fait vraiment plaisir de voir qu'on à ressuscité une envie un peu éteinte. A vrai dire, nous étions un petit peu dans la même situation, et c'est ce genre de choses qui nous à motivé pour créer SoS !

On espère vraiment que tu te plairas ici, que tu t'amuseras et patatra !

Et moi je vais faire mon travail, je vais lire ta présentation.

Pleins de bisous, et bienvenue !
Membre
avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 03/08/2017
Pseudo : Blimey!
Faceclaim : Christina Hendricks
Fiches : who i amwho i love
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Leïna Blackwell ♦ what doesn't kill you make you stronger • Jeu 10 Aoû - 13:06

Bienvenue à toi, demoiselle !

Une histoire un peu triste et très bien menée
Si tu cherches une babysitter, il paraît que Magda aime ça


And all I am is a bird in the storm.
©crack in time
Fondatrice
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 30/07/2017
Pseudo : Monster.
Faceclaim : Marilyn Manson.
Fiches : Présentation & Liens.
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Leïna Blackwell ♦ what doesn't kill you make you stronger • Jeu 10 Aoû - 14:12

Welcome here, très jolie histoire dans le genre dramatique.  
C'est marrant d'avoir une Blackwell alors que Life is Strange fait partie de nos sources d'inspiration pour le forum. Je suis ravie que tu aies choisi Song of Seagulls pour ton retour dans le RP, j'espère vraiment que tu t'y plairas.


Dernière édition par Cain A. Richter le Lun 14 Aoû - 14:22, édité 1 fois
Membre
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 09/08/2017
Pseudo : Irish Angel.
Faceclaim : Taylor Swift.
Fiches : Ma fiche | Mes liens
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Leïna Blackwell ♦ what doesn't kill you make you stronger • Jeu 10 Aoû - 18:40

Merci bien pour votre accueil.
Oui, désolée c'est après que je me suis rendue compte que j'avais beaucoup écrit.


Compte Fondateur
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 28/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Leïna Blackwell ♦ what doesn't kill you make you stronger • Jeu 10 Aoû - 19:11

Validation

Ta fiche est validée, tu peux dès à présent recenser ton avatar, faire ta fiche de liens, et même le journal intime de ton personnage si l'envie te prend. N'hésite pas non plus à faire un petit tour dans les Suggestions pour nous aider à améliorer le forum, toutes les idées sont les bienvenues.

Amuse-toi bien !
Contenu sponsorisé
Re: Leïna Blackwell ♦ what doesn't kill you make you stronger •

Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Sauter vers: