Jimmy A. Thomson ▲ Les Rêves Enfumés
Membre
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 18/08/2017
Pseudo : Northern Ursa
Faceclaim : Julian Morris
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy A. Thomson ▲ Les Rêves Enfumés • Ven 18 Aoû - 4:03

Jimmy Archibald Thomson

feat. Julian Morris


NOM : Commun, dénué de toute substance. Un nom banal, sans panache, amputé de toute réelle signification : Thomson. Un nom de famille très communs aux Etats-Unis. La petite famille américaine par excellence. PRÉNOM(S) : Son père voulu lui donner le nom de son grand-père. Archibald, c'est la tradition familiale, c'est comme ça on ne la change pas. La mère trouvant ce prénom trop vieillot, proposa un deuxième prénom. Un prénom aussi doux que son amour et aussi fluide que son avenir : Jimmy, l'enfant aimé et adoré portant un nom qui ne revendique aucune volonté belliqueuse, comme un Sloan, ou pécuniaire, comme Auréle. Non. Un prénom simple que tout le monde aime. C'est ce que voulu la mère, ainsi fut-il. ÂGE : En plein zénith de sa vie et de ses capacités physiques : 29 ans SEXE : mâle ORIGINES : Son père fut un natif des Etats-Unis, fier de son pays, fier du rêve américain, il ne jure que par cette jeune nation du self-made-man. Sa mère, ce fut différent. Elle eu à peine vingt-et-un ans lorsqu'elle quitta le Canada pour rejoindre son tendre et cher époux.ORIENTATION SEXUELLE : C'est dans les bras des hommes qu'il se sent le mieux. C'est seulement avec eux qu'ils s'abandonnent et où sa perdition est la plus forte. C'est avec eux que ses pensées se délestent au profit de la myocarde. Il est homosexuel. OCCUPATION : Il n'a pas hérité des dons de son père pour les sciences, ni de ses capacités mathématiques par ailleurs. Loin du concret, du calcul, Jimmy s'est réfugié dans la peinture et le dessin. C'est un artiste de rue que vous verrez parfois au port où il tente de refourgué une ou deux de ses toiles.GROUPE : Son habilité a toujours trouvé une explication arrivée de nul part, son aptitude à être toujours dans le mysticisme des choses, sa caractéristique de rêveur, nul doute qu'il est un albatros.

LE PERSONNAGE

   Le briquet s'actionne, la flamme s'échappe et vient lécher la cigarette. Mes lèvres autour du cylindre, j'aspire la toxique et libératrice bouffée de fumée. Le nuage de nicotine se répend dans ma gorge et pénètre mes poumons. L'organe se resserre autour de sa dépendance. Il assimile sa substance, le transmet aux alvéoles. Les veines sont infectées. Elles rejoignent très vite les artères qui viennent enfin soulager mon cerveau. L'endorphine se relâche. Mon corps gémit.

   « Il pleut des oiseaux… »

   Dans les rêves, tout prend forme. L'Amour n'est pas un sentiment volatile, c'est une bourrasque de vent qui soulève les cheveux au moment du baiser ou ça peut-être un coup de tonnerre accompagné de pluie lorsque l'on étreint l'être aimé. Dans les rêves, la moindre blessure prend forme. Cela peut être un hurlement, une sensation de chute ou même notre sang qui s'écoule le long de notre corps. Dans les rêves… tous nos songes s'extériorisent, toutes notre vie s'anime dans un ensemble d'image.
   Mais lorsqu'on se réveille de ces rêves, nous nous rendons compte que non, que les émotions appartiennent au monde de l'invisible, tout comme ma vie… qui prend forme uniquement dans mes rêves, mais s'en dénude lorsque je me réveille.

LES RÊVES ENFUMES

   « Jimmy, il s'appellera Jimmy. » lança-t-elle pleine d'émotion. Avait-elle conscience que ce merveilleux moment était un copier-coller de milliards d'autres ? « [insérer le nom], il s'appellera [insérer le nom] », mais non. Pour elle ce fut le plus beau de sa vie. Une jeune femme de vingt et un ans qui avait quitté le Canada pour rejoindre son mari de dix ans son aîné. Il était un homme modeste, mais très fier des valeurs de sa nation. Professeur de mathématique en semaine, père d'un Jimmy le week-end. Il vivait le parfait amour avec sa belle et douce femme qui elle, avait abandonné ses études d'histoire de l'art pour se consacrer à ce bel enfant. Jimmy Archibald Thomson. Ils étaient fier. Un petit rêve américain, n'est-ce pas ?
   Savait-il que pour occuper ses semaines, sa dame passait son temps à rouler son tabac assaisonnée avec quelques épices magiques ? Et elle ? Savait-elle que pour combler son minable égo de mal qui a raté sa vie, son doux et gentil mari adorait se taper la professeur d'espagnole ? Bien sûr qu'ils le savaient l'un et l'autre. Beaucoup de gens disent, eux y compris, qu'il faut aller au bout de ses rêves coûte que coûte. Alors qu'est ce qu'un mensonge ou un déni pour y accéder ? La famille parfaite. Gommer ici ou là quelques détails ne fera de mal à personne.

   « Tu es comme ta mère, un incapable. »
   « Tu es comme ton père, un lâche. »

   On ne trompe pas la génétique. On ne peut tromper personne de l'endroit où nous venons. Notre locution, notre comportement, notre intelligence et nos rêves sont infectés par cet endroit. Les rêves ont néanmoins toujours eu pour essence de nous donner ce qu'il nous manque. Ils sont par défaut la correction…

   « Lorsque tu fixes le vide comme ça… tu penses à quoi ? » lâcha-t-il finalement après quelques minutes à me contempler moi et mon éternel clope au bec. J'avais dix-huit ans. Peu d'amis, quelques amants ironiquement. Je finis par lui jeter un regard avant de sourire, sans trop savoir pourquoi. « Je rêvasse… » répondis-je un peu ailleurs, trop occupé à être absorbé par la pluie, savoureuse compagnie des rêveurs. J'entendis de sa part un léger ricanement, taquin aux premiers abords. « Et tu rêves de quoi ? » enchaîna-t-il tout en décrivant toujours ma position, un vrai copier-coller d'un Rodin moderne, avec une cigarette et un caleçon. « De retourner un jour chez moi… » murmurai-je avec honnêteté. Il me regarda d'un air curieux, ne comprenant pas. Nous étions chez moi, une maison modeste.
Oui. Les rêves ont pour essence de combler ce qu'il nous manque.
   Un chez-soi.

   Je fus mal dans ma peau pendant toutes ses années solitaires. Une mère qui ne comprend rien, qui aime volontiers son fils, mais qui étrangement n'éprouve d'intérêt que lorsqu'elle peut se vanter de lui. Un père déçu de sa progéniture, incapable de faire une multiplication au dessus de sept, sans grand intérêt pour les sciences. Un cas typique de l'adolescent paumé, c'est vrai. Il n'y a pas plus anodin qu'un jeune homme perdu, livré à lui-même ne désirant qu'une chose : partir.

CalmeOuvertEgotisteNostalgiqueanti-pragmatiqueArtisteEmotifDéfaitisteLunatiqueRêveurFierà sa propre logiquelent

LE MEMBRE
Alors alors, connu sur les internets sous le doux pseudo de Northern Ursa (ou Blues quand j'ai la flemme d'écrire un pseudo en deux mots). Le forum, ses petites couleurs toutes pâles, son petit contexte avec des oiseaux morts enfin voilà. J'ai déjà trop dit.


Dernière édition par Jimmy A. Thomson le Sam 19 Aoû - 17:04, édité 5 fois
Membre
avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 03/08/2017
Pseudo : Blimey!
Faceclaim : Christina Hendricks
Fiches : who i amwho i love
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Jimmy A. Thomson ▲ Les Rêves Enfumés • Ven 18 Aoû - 10:29

Bienvenue Jimmy !

Bon courage pour la suite de ta fiche


And all I am is a bird in the storm.
©crack in time
Membre
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 14/08/2017
Pseudo : Subanaru
Faceclaim : Kit Harington
Fiches : Présentation - Liens
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Jimmy A. Thomson ▲ Les Rêves Enfumés • Ven 18 Aoû - 12:21

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche



ω Love is poison. A sweet poison, yes, but it will kill you all the same. ― George R.R. Martin
Membre
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 12/08/2017
Pseudo : Wave.
Faceclaim : Sophie Cookson
Fiches : FicheLiensAes
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Jimmy A. Thomson ▲ Les Rêves Enfumés • Ven 18 Aoû - 21:22

Bienvenue bonne continuation de fiche !
Membre
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 18/08/2017
Pseudo : Northern Ursa
Faceclaim : Julian Morris
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Jimmy A. Thomson ▲ Les Rêves Enfumés • Sam 19 Aoû - 17:50

Merci beaucoup à vous tous
Membre
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 16/08/2017
Faceclaim : Iwan Rheon
Fiches : I II
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Jimmy A. Thomson ▲ Les Rêves Enfumés • Sam 19 Aoû - 21:05

Yessssssss monsieur Métaphores a fini
Fondatrice
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 30/07/2017
Pseudo : Monster.
Faceclaim : Marilyn Manson.
Fiches : Présentation & Liens.
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Jimmy A. Thomson ▲ Les Rêves Enfumés • Sam 19 Aoû - 22:02

Pas de copulation avec la pluie, choquéedéçue.
Mais je t'aime quand même, bienvenue officiellement.


« and if god exists, he obviously has a
sense of humour or i wouldn't be here. »
Compte Fondateur
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 28/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Jimmy A. Thomson ▲ Les Rêves Enfumés • Sam 19 Aoû - 22:03

Validation

Ta fiche est validée, tu peux dès à présent recenser ton avatar, faire ta fiche de liens, et même le journal intime de ton personnage si l'envie te prend. N'hésite pas non plus à faire un petit tour dans les Suggestions pour nous aider à améliorer le forum, toutes les idées sont les bienvenues.

Amuse-toi bien !  
Contenu sponsorisé
Re: Jimmy A. Thomson ▲ Les Rêves Enfumés •

Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Sauter vers: